Depuis la communication de Google sur ses lunettes dites google glasses, on entend parler de réalité augmentée. Certains y voient un aubaine, un moyen nouveau d'améliorer leur quotidien en ayant à disposition des informations sur leur environnement. D'autres pointent aussi un certain nombre de problèmes de sécurité (Cf ce podcast du comptoir sécu), de vie privée (Cf ce post de Sam & Max) etc. Ces critiques sont principalement basées sur le fait qu'on ait de la géolocalisation, de l'audio et de la video embarquée. En réalité, cette critique n'est pas nouvelle (mais ça n'enlève rien) car c'est la critique++ qu'on aurait des ordiphones et des téléphones portables.

Par contre, je n'ai pas encore vraiment lu de critique sur la modification de la perception visuelle qui généralement fait plutôt partie de la part élogieuse de l'objet. J'ai pu entendre l'argument -- et je vais me baser sur celui-ci dans la suite de ma réflexion -- que ces lunettes permettraient par exemple de supprimer les publicités qu'on peut voir dans certains endroits, à la manière d'un adblock pour navigateur. Outre le fait que ce n'est encore une fois qu'une mesure de défense plutôt qu'une solution, la méthode d'action est selon moi dérangeante.

Pour expliquer cela, je vais m'appuyer sur l'un des livres de Clément Rosset, le réel et son double, dont la lecture est accessible. Clément Rosset est un philosophe qui a largement étudié le réel. Il analyse comment nous nous détournons du réel. La manière la plus courante est de percevoir le réel, mais de s'illusionner. Par exemple, dans la situation où une personne est amoureuse d'une autre, elle perçoit parfaitement et distinctement les défauts de l'autre, mais, elle s'illusionne en ne gardant que la part intéressante : "Je sais qu'il/elle a tel défaut, mais ça ne m'importe pas." ; comme si on n'avait rien vu ! Ce moyen d'échapper au réel perçu se fait, pour Clément Rosset, par un double du réel.

Or, dupliquer le réel n'est pas possible. On ne peut pas obtenir un double comme copie identique, sans que ce ne soit l'être lui-même. Il s'en suit que le double est une forme dévalorisée, dégradée du réel. Un succédané. Rosset reprend Parménide : "ce qui existe existe et ce qui n'existe pas, n'existe pas". Il est futile de fuir la réalité, de s'illusionner, de tenter de voir ses désirs dans le réel. Il faut plutôt désirer la réalité présente. Clément Rosset enseigne aussi comment de cette réalité tragique, on peut se faire porter par la joie, mais ça, c'est l'affaire d'un autre livre : la force majeure.

Ainsi, cette paire de lunettes dite à réalité augmentée n'est au fond qu'un voile destiné à cacher le monde tel qu'il est et à s'illusionner. Il faudrait donc plutôt parler de réalité diminuée.

En résumé, l'enseignement de Clément Rosset est : Regardez et acceptez le monde tel qu'il est plutôt qu'une réalité diminuée.