Cela faisait plusieurs mois (pardon années) que je voulais quitter wordpress.com qui hébergeait jusque là mon blog. J'ai utilisé ce service à une époque où je ne m'auto-hébergeais pas encore (et j'ignorais ce terme) et il paraissait me fournir une offre intéressante car j'avais la possibilité de migrer. C'est effectivement le cas.

 Pourquoi quitter wordpress.com

Premier argument, il mets des publicités dans mon blog. Les personnes qui en patissent sont les visiteurs, plus que moi. Comme j'aime naviguer sur des pages épurées, je me devais de proposer la même chose à mes lecteurs. Second point, les commentaires. Etant hébergés chez un "gros", la possibilité de recouper les informations est plus grande que sur un blog auto-hébergé. Enfin, parce que je n'aimais plus l'interface de wordpress pour écrire les billets. Ca me détournait même d'écrire. En effet, l'interface est lourde, elle a tendance à changer (au point que je me perds pour trouver le bouton permettant d'écrire un billet), j'ai déjà perdu des billets en cours d'écriture... bref, c'était trop.

Ce que je cherchais

Migrer vers un wordpress auto-hébergé n'était donc pas une solution. N'aimant pas les bases de données (sans doute parce que je ne les connais pas), j'ai préféré quelque chose de simple et un générateur statique m'a paru intéressant. Un certain nombre de moteur existe comme Pelican. Gros point noir, les commentaires. Ils sont pour moi tout aussi importants que les billets. Or, utiliser disqus n'est pas acceptable pour les arguments données plus haut. D'ailleurs, je ne commente ni ne lis les commentaires sur disqus quand bien même l'article serait intéressant (au mieux, je cherche une adresse courriel, au pire je ne commente pas). Disqus est bloqué par mon navigateur car il me semble dangereux.

Une solution de wiki : ikiwiki

J'ai décidé d'utiliser ikiwiki que je comparais il y a quelques temps à gitweb. Ikiwiki est une solution wiki. Les pages sont gérées par un VCS (gestionnaire de version) comme git. Un hook permet de construire les pages. Des greffons peuvent être utilisés pour personnaliser le comportement comme ajouter des tags. Ainsi, je peux mettre des entrées bibtex ou utiliser pandoc comme compilateur. J'ai d'ailleurs créé un dépôt où j'ai margé un certain nombre de patchs qui m'ont semblé utile.

Plusieurs formats d'écriture sont supportés dont markdown que j'utilise. Le contenu peut être modifié via l'interface web aussi ce qui n'oblige pas à avoir le VCS sur toutes les machines. J'ai donc quitté zim avec succès pour mes notes personnelles et pour ma recherche. Les avantages en vrac :

  • code greffon plus simple pour la biblio, déjà écrit et facilement ajustable
  • support mathématique plus convivial à l'écriture
  • utilisation de pandoc, très versatile
  • contenu disponible et éditable sur mes machines ou sur une machine équipée d'un navigateur web
  • contenu versionné et présent sur plusieurs machines (des notes sont précieuses), même si ça ne dispense pas de sauvegardes
  • édition possible avec n'importe quel éditeur texte (c'est possible pour zim, mais dans la pratique, j'ai abandonné).
  • possibilité d'être collaboratif
  • plus facilement bidouillable

mais aussi une solution de blog

Lorsque j'ai découvert ikiwiki, j'ai aussi mis la main sur un moteur de blog. Au début, l'idée m'a semblé être un pliage en force de ce pour quoi était destiné l'outil et avec le temps, j'ai réalisé que ça répondait à tous les critères que je me fixais. Un code existe pour migrer de wordpress à ikiwiki. J'ai utilisé la version perl.

N'hésitez pas à me signaler les problèmes que vous rencontreriez.