L'April vient de lancer un appel pour l'interopérabilité dans le domaine de l'éducation.

En effet, l'April rappelle que partager des documents, les utiliser, les modifier et les diffuser sont des actions vitales dans l'éducation. Or, ceci est impensable sans interopérabilité, c'est-à-dire sans la possibilité pour tous d'utiliser un document sans aucun asservissement à un logiciel ou à un fournisseur spécifique.

Les seuls formats de documents acceptables au sein de l'Éducation nationale doivent par conséquent être des formats ouverts. Ceux-ci permettent de :

  • garantir l'interopérabilité des fichiers et des données (quel que soit le logiciel ou le système utilisés) ;
  • favoriser le partage des ressources entre les différents acteurs (enseignants, élèves, parents, administratifs, ...) ;
  • assurer la pérennité des ressources et l'égalité d'accès.

Bien sûr, l'éducation n'est pas le seul secteur où l'interopérabilité est importante, elle l'est dans toute communication, mais c'est une place stratégique pour véhiculer les enjeux.

Cet appel est ouvert à tous : personnels de l'Éducation nationale, parents d'élèves, organisations, citoyens.