J'écrivais il y a un an et demi mes premiers pas vers l'auto-hébergement, il est temps d'écrire un petit bilan. En effet, je viens de faire table rase sur ma machine pour repartir à neuf. Ma nouvelle machine répondant au doux nom de clématite.

Les raisons d'hier sont-elles celles d'aujourd'hui ?

Reprenons les point par point. - Apprendre (parce que mine de rien, ce n’est pas trivial) C'était l'un de mes objectifs; et ça l'est toujours. J'ai beaucoup progressé en un an et demi, sans forcément y consacrer beaucoup de temps. Je maitrise mieux les briques email et DNS. J'ai appris tout un tas de choses (détaillées plus bas). Pour moi, c'est un point fort qui continue à l'être car j'ai encore beaucoup à apprendre. - Synchroniser des fichiers en maîtrisant mes données Objectif validé. J'utilise git avec en plus une interface web "de secours" dans le cas où je veux accéder à ces fichiers depuis une machine ne disposant pas de git. Ceci me permet d'avoir une copie de mes documents les plus précieux dans des endroits éloignés. Usage quotidien. - Avoir la possibilité de monter quelques pages web Objectif validé aussi. Ma page perso-pro, initialement hébergée sur le serveur de mon laboratoire, est passée sur mon serveur. J'utilise pour cela un CMS sans base de donné tout à faire suffisant pour cela (Get Simple). - Echanger quelques fichiers via ftp Abandonné. Ma config marchait très bien et finalement, j'envoie sur le serveur web de mon labo. C'est une solution quick and dirty. Je dois chercher ce qui peut me convenir. - Récupérer mes flux RSS. Thunderbird montre ses limites quand il s’agit d’être déconnecté un bout de temps. Objectif validé. J'utilise rss2mail. Buggué, mais il fonctionne parfois par magie. J'ai entrepris un fork répondant mieux à mes besoins. Ce système est clairement un point fort pour moi. - Et pour toutes les fois où il est utile d’avoir une machine distante J’établis un proxy SOCKS dès que j'utilise un wifi. J'ai par ailleurs mis en place un "proxy web" me permettant d'avoir un navigateur dans un site web en quelque sorte. Non public pour des raisons évidentes de sécurité. - Ainsi que ce que je n’ai pas encore pensé Pas beaucoup plus. J'ai essayé owncloud que j'ai abandonné. Trop immature et pas indispensable. J'ai mis en place linkchecker en cours de route pour vérifier les liens morts. Actuellement, je déploie une solution de stats (très simple) pour avoir des idées sur le nombre de visite.

Pourquoi ce nouveau départ ?

Simplement pour des raisons techniques. A l'époque, j'avais choisi gitosis pour propulser mes dépôts git alors qu'il n'est plus maintenu. J'ai préféré passer à gitolite. Le point noir fût le choix du serveur web. Lighttpd m'a donné la migraine lors de sa configuration. Forcer le passage en https sur un sous-domaine avec un mod authentification... et bien je n'ai jamais réussi ça proprement. J'étais motivé par ce serveur pour la réputation de légèreté. Vu le faible trafic, cet argument n'était pas pertinent. Je suis passé à apache. Documentation abondante, la configuration donne une impression de rigueur. J'ai enfin pu faire ce que je voulais. Pour terminer, j'utilisais ssmtp et je suis passé à postfix : il y a des logs et c'est tout de même un plus.

Tout ça ne méritait pas forcément un réinstallation, mais c'était l'occasion ! J'ai ainsi pu mettre à jour mes notes concernant mon installation.

Les problèmes rencontrés... en vrac

J'ai eu quelques difficultés avec iptable. J'utilise désormais ufw. Simple et efficace. J'ai subit une ou deux coupures de courant pallié maintenant par un UPS (Eaton 650) qui tient une demi-heure avec le modem-routeur. Justement, ce modem-routeur m'a causé quelques soucis puisqu'il a rendu l'âme il y a quelques mois. Le temps de recevoir le nouveau et que je me déplace (oui auto-hébergement pas chez moi ;) ), j'ai du basculer sur des solutions de sauvetage. C'est là que j'ai réalisé que mes backups complètes étaient aussi à distance. Ce point est amélioré avec des backups à divers positions géographiques que je fréquente. Néanmoins, mettre en place une solution de substitution intégrale reste difficile à causes de contraintes pratiques. Un point à approfondir donc.

Futur

Je vais étudier la mise en place de ce blog sur mon serveur, c'est à dire un déploiement wordpress + mysql et maintenance. C'est en cours d'essai sur une machine de test. Cette machine de test est d'ailleurs un avantage : j'ai pu migrer mon serveur sans interrompre mon site web et le faire rapidement.

Utiliser la machine de test pour essayer les mises à jour de CMS.

Comme dis plus haut, quelque chose pour échanger des "pièces jointes" trop volumineuses. Je dois réfléchir sur mes besoins précis.

Travailler sur l'anticipation et la réaction à une panne internet ou serveur.

Mes dépôts git public sont sur github. Puisque github a décidé de supprimer la fonctionnalité download. les tarballs sont sur mon serveur mais je continue à utiliser github pour les dépôts. Je n'y vois guère de danger car ces dépôts sont aussi sur mon disque. Ceci dit, si github ne me plaît plus, je réfléchirai à gitlab ou redmine.

Je me dois aussi de réfléchir à des notebooks ipython. La performance et la consommation de ressources que cela peut générer me freine un peu.

Un besoin n'est pas totalement satisfait pour linkchecker. Je souhaite qu'il me notifie par email des nouveaux problèmes sur un site. Le projet linkchecker est malheureusement trop bas niveau puisqu'il se contente de générer un rapport. Si un lecteur connaît une solution existante, je serais heureux de l'écouter :)

Je ne prévois pas d'héberger moi même mes courriels. C'est relativement critique et j'ai un registar qui m'offre un espace suffisant. J'évite ainsi les gros en me permettant de basculer sur ma propre solution le jour venu sans changer d'adresses.

Conclusion

Je ne suis pas prêt d'arrêter. Maîtriser ses données et faire de l'internet sont de belles motivations. Je considère que ces connaissances deviennent très  fondamentale et que les avoir est un atout indéniable.

Merci à VX et Echarp pour les discussions.